Réussir au Maroc grâce à son blog

Ce que le Marketing à la puissance ‘e’ apportera à votre blog (interview)





Dans cette interview, notre invité Salah-Eddine Benzakour Blog de Salah-Eddine Benzakour Twitter de Salah-Eddine Benzakour vous expliquera ce qu’est le Marketing à la puissance ‘e’, le concept qui vous aidera à construire une meilleure relation avec vos lecteurs.

Salah-Eddine Benzakour est expert en Marketing, conférencier international et l’organisateur d’évènement intéressants au Maroc, comme l’Ignite.

Il vous donnera aussi divers conseils qui augmenteront vos chances de faire de votre blog une « success story », comme :

  • Le pouvoir de l’engagement.
  • L’importance du trafic qualifié et des processus d’acquisition.
  • La possibilité de faire une meilleure étude de marché de votre blog grâce à vos lecteurs.
  • La compréhension de ce qu’achètent vraiment vos clients.

Note : cette interview comporte divers concepts et mots techniques liés au Marketing. Même si Salah-Eddine a essayé de vulgariser son discours, il se peut que vous ayez des questions à propos d’un mot technique ou d’un concept. N’hésitez donc pas à poster votre commentaire, je vous répondrai au plus vite.

Écouter l’interview avec Salah-Eddine Benzakour

Pour écouter l’interview :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Une fois que vous aurez terminé l’écoute…

Cliquez ici pour poster votre commentaire sur l’interview 😉 .


Comme d’habitude, je répondrai personnellement et avec détail aux 6 premières questions et commentaires intéressants 😉 .


.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Lire l’interview

Pour ceux qui aiment lire, il y a aussi la retranscription.

Ryan : Bonjour à toutes et à tous. Nous sommes aujourd’hui avec Salah-Eddine Benzakour, blogueur, expert en marketing et en nouvelles technologies. Il est consultant, formateur et conférencier et dernièrement j’ai vu une de ses conférences sur le Marketing à la Puissance ‘e’ et j’ai voulu en savoir plus. Bonjour Salah-Eddine !

Salah-Eddine : Bonjour cher Ryan !

Ryan : Alors, qu’est-ce que le Marketing à la puissance ‘e’ ?

Salah-Eddine : Très bonne question 😉 . Le Marketing à la puissance ‘e’ est un concept que j’ai créé il y a pratiquement un an. C’est un concept qui a comme vocation de dire que le ‘e’ d’Internet peut être exploité de façon plus qu’exponentielle dans le Marketing. Aujourd’hui l’usage qu’on a dans le Marketing sur Internet est ce qu’on appelle le E-Marketing, que je trouve assez limité. C’est comme si on utilisait l’électricité uniquement pour allumer des ampoules, alors qu’on peut créer tout un nouveau monde grâce à à Internet.

Le Marketing se base sur deux choses. La première est la démarche marketing, la deuxième est la production d’un produit ou service qui est un peu le résultat de cette démarche.

Une démarche marketing passe par plusieurs étapes. La première étape est le marketing étude, qui est l’identification des besoins des utilisateurs, des clients et des prospects, ainsi que des segments et des besoins par segment. La deuxième étape est le marketing stratégique. On peut prendre par exemple une entreprise qui sait selon sa volonté, son cadre fondamental, sa vision, sa mission, ses moyens, que dans son marché il y a dix segments. Mais ses moyens ne lui permettent de s’adresser qu’à deux ou trois segments qui vont devenir par la suite des segments stratégiques pour lesquels l’entreprise doit développer une offre dédiée spécifique par segment. Et à la fin, il y a ce qu’on appelle le marketing opérationnel et ses 4P : Product, Price, Promotion et Place. En français c’est : produit, prix, promotion et distribution.

Ryan : Et aujourd’hui le E-Marketing il est où ?


Salah-Eddine : Il est dans le marketing opérationnel et plus précisément dans le P de promotion ou de la communication et dans la communication, il y a l’offline, c’est-à-dire les quatre gros médias à savoir la télé, la radio, la presse et l’affichage. Aujourd’hui, Internet s’est rajouté et s’est imposé comme un média aussi, même s’il est online et virtuel. On a donc cinq médias , dont Internet et où on parle de E-Marketing.

Ryan : et c’est quoi pour toi le E-Marketing ?

Salah-Eddine : c’est premièrement, gérer la présence sur le web, comme c’est le cas des entreprises qui créent leur site web ou leur page sur Facebook. Deuxièmement, la visibilité, à savoir tout ce qui est bannières publicitaires, Adwords, échange de liens, ce qui aura pour effet de créer des liens vers sa présence sur le web. Après la création d’une présence et d’une visibilité sur le web, on peut parler de ce qu’on appelle le  »engagement », c’est-à-dire que quand on fait venir quelqu’un sur son site Internet, il faudrait l’engager dans un processus d’acquisition. Parce que quand on crée un site Internet, l’objectif n’est pas uniquement de faire venir du trafic, mais il faut faire venir du trafic qualifié qui va faire la tâche qu’on attend de lui. Si un c’est un site qui vend des produits, la tâche sera d’acheter ces produits. Si c’est un Newsletter la tâche sera de s’y inscrire. Il faut une acquisition ou une transformation…

Ryan : En gros, il faut guider la personne qui vient sur le site…

Salah-Eddine : Voilà. Tout ce qu’on vient de dire fait partie du E-Marketing, sauf que le  »e » d’Internet peut aussi être utilisé dans l’étude de marché ou le marketing étude, ainsi que dans le marketing stratégique, à savoir l’adéquation offre & besoin et bien sûr au-delà de la communication, il peut aller dans le  »price » dans le  »place »et dans pas mal d’autres choses. On peut donner des exemples par rapport à cela. Aujourd’hui dans le marketing étude, si on prend le site « My Major Company », où les artistes postent leur musique et où les gens peuvent voter pour eux, on peut dire qu’on implique l’audience dans une étude de marché. Au lieu de dire nous avons cinq artistes, lequel pour vous est le meilleur, où allez-vous acheter le cd de cet artiste si on produit sa musique ? Nous avons grâce au site une étude de marché plus intelligente et plus impliquante.

Ryan : C’est comme-ci on étudiait le marché en même temps que de lancer le site.

Salah-Eddine : Exactement. Dans le marketing stratégique, il y a ce qu’on peut appeler la co-création où éventuellement on va impliquer l’audience ou les utilisateurs à produire de nouveaux produits et services. Je ne sais pas si vous connaissez le site « La Fraise », où avant de produire les t-shirt, ce sont les utilisateurs qui votent sur les t-shirt à produire, ce qui fait que l’offre n’existe pas encore, alors que normalement, si on prend une entreprise qui vend des t-shirt, soit dans le monde réel, soit sur Internet, le processus est de produire d’abord les t-shirt et après les vendre. Mais là, avant de produire même les t-shirt, on va d’abord demander l’avis de l’audience, on va faire de la coproduction et après on va les vendre sur Internet.

Ryan : C’est comme-ci, dans le cas d’un blogueur, il pourrait trouver une niche intéressante, lancer un blog pour voir comment réagissent les prospects et quelles sont leurs demandes, selon les commentaires et selon les réactions sur les articles. Une fois qu’il a toutes les informations possibles, il oriente sa stratégie marketing selon ses visiteurs.

Salah-Eddine : Exactement. Comme on a dit, c’est la première partie de l’histoire. La deuxième partie, c’est le produit lui-même. C’est vrai que quand on est dans l’univers du blogging, un blog c’est quelque chose de virtuel. Mais quand on a un produit physique, une bouteille de soda ou un seau de peinture par exemple, l’idée ici est de l’hybrider. C’est pour cela que quand on me demande qu’est-ce que le Marketing à la Puissance ‘e’, la réponse que je donne c’est l’hybridation de la démarche marketing et du produit ou service lui-même. Quand je prends la partie produit ou service, ce que je dis dans mes conférences, c’est qu’il faut s’intéresser à la solution qu’on apporte aux clients et non au produit créé par l’entreprise.

D’une manière plus explicite, si on prend l’exemple d’une société de nettoyage, certes, elle vend des produits de nettoyage, mais le client s’en fout, parce qu’il n’achète pas du nettoyage, mais de la propreté. L’idée ici est de changer son langage pour que l’entreprise puisse s’orienter et communiquer sur la solution que le client va utiliser et non pas sur le produit lui-même.

Après, c’est l’étape de l’hybridation. Imaginons que lors de l’achat d’un seau de peinture par exemple, on donne aux clients une carte à gratter où ils trouvent une URL, un login et un mot de passe qui leur permettent d’accéder à un réseau social dans lequel ils peuvent partager les photos de leurs réalisations par exemple. Les clients pourrons poser des questions facilement au un « community manager » de la société qui produit le seau de peinture. Par exemple : comment on peut peindre un coin ou comment on peut avoir une couleur spécifique ou autre chose. L’idée ici est que le réseau social ou le community manager n’est pas dans la promotion ni dans le marketing opérationnel. Il est dans le produit lui-même et dans l’offre elle-même. Et quand on achète le seau de peinture, on te dit que tu as droit aussi à un accès VIP et à un club privé sur Internet.

Ryan : Donc c’est un peu comme marier le monde réel avec Internet.

Salah-Eddine : Exactement.


Ryan : Les personnes qui nous écoutent veulent tous devenir des blogueurs professionnels, des personnes qui génèrent des revenus d’Internet avec leurs blogs, depuis le Maroc. La question qui se pose ici c’est comment appliquer le concept du Marketing à la Puissance ‘e’, quand on est blogueur?

Salah-Eddine : il faut faire la différence entre deux choses, la démarche de blogging et le produit à vendre. Dans la démarche de blogging, quand on parle d’hybridation, cela veut dire que c’est bien d’avoir un blog et de créer du contenu et que la création de contenu va être guidée par le choix des mots clés. Mais il faudrait que le blogueur ne reste pas uniquement derrière son écran. Il faudrait qu’il puisse sortir dans la vie réelle. Cela veut dire qu’il peut animer des conférences, être présent dans des évènements dédiés à la thématique de son blog… C’est bien d’être online (Twitter, Facebook, Blog, Linkedin, etc.), mais il faudrait aussi être présent dans le monde réel. Le blogueur pourrait aussi filmer des vidéos, pour pouvoir aller au-delà de l’implication, c’est-à-dire aller dans l’engagement.

Ryan : Oui, parce que c’est le genre de choses qui font vendre encore plus, ne serait-ce que de te voir en train de parler, cela vaut beaucoup plus qu’un simple texte dans un article.

Salah-Eddine : Exactement. On peut mettre des vidéos de clients qui ont acheté le produit ou le service et qui sont satisfaits par exemple. Ce genre de choses touche les gens parce que c’est vrai et parce qu’il y a de la chaleur humaine qui a plus d’impact. C’est de la synergie entre le blogging tel qu’on le connait et quelque chose d’humain, de réel et de chaud. Cette synergie-là est très intéressante.

Maintenant, par rapport au produit lui-même, imaginons que le produit que l’on vend, c’est des compléments alimentaires. L’idée est d’associer aux compléments alimentaires un plan d’accompagnement sur Internet, où l’accès à des vidéos n’est réservé que pour les personnes qui ont acheté le produit. C’est là où l’on parle d’hybridation. Il n’y a pas que le produit réel, mais du réel augmenté grâce au virtuel et c’est pour cela qu’on a le Marketing à la Puissance ‘e’. Il y a une augmentation de la puissance du marketing grâce aux nouvelles technologies. Ce n’est pas uniquement un rajout. Ce n’est pas que du E-Marketing. On ne fait pas que coller le  »e » au marketing, mais on va plutôt l’augmenter grâce aux nouvelles technologies.

Ryan : D’accord ! Donc en gros, ce que tu conseillerais aux blogueurs qui nous écoutent, c’est déjà de ne pas se cacher derrière un pseudo, mais vraiment se montrer, montrer à quoi on ressemble, participer à des séminaires, discuter avec des personnes, échanger des cartes de visite… C’est vraiment être impliqué au maximum dans toutes les choses qu’on fait !

Salah-Eddine : Bien sûr. Comme on a dit, il ne faut pas être tout simplement impliqué, il faut s’engager. Pour vous expliquer la différence, je vais vous donner l’exemple du « Khli3 aux oeufs », que les marocains aiment tous. Pour préparer ce repas, la poule nous a donné les œufs et le mouton nous a donné de la viande. Ici, la poule est impliquée, parce qu’elle nous a donné les œufs, mais le mouton est plus qu’impliqué, il est engagé dans l’histoire. En France, on appelle ça « l’omelette au lardon », et c’est comme ce que j’ai dit tout à l’heure. La poule est impliquée et le cochon est engagé, sachons que je ne mange pas de cochon 😉 (rires).

Ryan : En fait, ces conseils sont vraiment pertinents et vont aider beaucoup de blogueurs à mieux être vus par leurs lecteurs, à mieux vendre leurs produits ou services. Je te remercie beaucoup Salah pour cette Interview. Est-ce que tu aurais un dernier conseil à donner aux blogueurs, selon ton expérience ?

Salah-Eddine : Pour bloguer, il faut avoir un rythme de blogging important, il faut peut-être faire deux à trois billets par jour et on sait que quelque part, humainement parlant, on n’a pas la capacité à partir de zéro de produire deux ou trois articles par jour, sauf si on est journaliste. Mais si on veut vendre un produit et rédiger des articles, cela peut prendre énormément de temps. C’est pour cela qu’aujourd’hui, il y a une nouvelle tendance aux États-Unis nommée le  »Content Curation », qui est le fait de trouver un article intéressant sur le web et de le commenter. Au lieu d’écrire un article de 1000 mots ou plus, l’idée est de trouver un article ou une vidéo intéressante et d’écrire deux ou trois paragraphes avant de la partager dans son blog.

Ryan : Comme si c’était un simple commentaire par exemple ?

Salah-Eddine : Je dirais que non, il faut quand-même apporter sa valeur ajoutée et cette valeur ajoutée est en fait son ADN. Moi par exemple, je suis blogueur. Quand je vais parler d’une vidéo, je vais le faire selon ma sensibilité. Toi, si tu donnes ton avis sur la même vidéo, cela sera différent 😉 .

Ryan : Ah oui c’est sûr.

Salah-Eddine : Parce que tu te bases sur ton propre ADN, sur ton propre positionnement.

Ryan : L’un des conseils les plus importants quand on est blogueurs, c’est de montrer sa propre personnalité. Finalement, ce qui différencie un blog d’un journal, c’est qu’on vient pour écouter le blogueur et quand le blogueur commente un article ou une vidéo, il va le faire avec sa personnalité, ce qui sera encore plus valorisant.

Salah-Eddine : Oui, c’est vrai.

Ryan : J’imagine qu’il y a aussi des blogueurs connus qui font ça.

Salah-Eddine : Bien sûr, il y a par exemple Guy Kawasaki, qui le fait sur son blog et à travers son équipe, parce que naturellement, il y a des gens qui l’aident dans la rédaction d’articles. L’idée est qu’on n’est pas en train de voler du contenu. Quand on est dans une thématique, il faudrait pouvoir écrire des articles à partir de zéro et il faudrait aussi faire un petit peu de veille pour aider son audience à comprendre l’information. Si je me positionne éventuellement sur la thématique du marketing et que je trouve une vidéo sympathique sur le saleblogging dans un site comme TED.com, je donne mon avis…

Ryan : C’est sûr, parce que les personnes qui te suivent, d’une certaine façon, ils attendent tes avis et tes points de vue. Le fait de voir ton avis sur une vidéo est aussi intéressant que de lire un article original que tu écrirais…

Salah-Eddine : En effet, c’est ce que je voulais dire dans ce conseil « technique ». Mais le vrai conseil que je pourrais donner aux blogueurs, c’est de faire les choses par passion. Certes, il y a la démarche marketing, qui veut qu’on s’intéresse à des choses qui intéresseraient l’audience, qu’on crée quelque chose et qu’on se lance sur le marché. Moi je dis oui c’est bien, mais il faudrait s’intéresser aux thématiques qui raisonnent pour nous, qui ont une valeur ajoutée pour vous.

Je sais qu’en utilisant les outils de Google, je peux identifier une niche pour les produits pour chiens par exemple, mais je n’ai pas de sensibilité par rapport à cela et je suis certain que quand je vais le faire, cela va me demander un grand effort pour comprendre le marché, pour l’étudier, pour l’analyser, pour créer du contenu, trouver des produits et ainsi de suite.

Ryan : Et cela sera dur aussi de garder la motivation, parce qu’écrire sur quelque chose qui ne t’intéresse pas, ce n’est pas très encourageant…

Salah-Eddine : Exactement, alors pour garder la flamme et la motivation, il vaudrait mieux s’intéresser à des thématiques qui nous intéressent, voir qui nous passionnent, qui ont de la résonance pour nous, pour notre histoire, pour notre domaine d’expertise. Trouver des niches dans ces domaines-là et commencer par le blogging pour voir un petit peu qu’elle est la réponse du marché, que cela soit « Search Engine Friendly », que cela soit écrit d’une façon adaptée aux moteurs de recherche. Il faut aussi un peu s’engager dans la vie réelle, partager dans les réseaux sociaux, partager avec les gens et échanger avec eux, regarder s’il y a de l’intérêt, après avoir essayé de commercialiser. Mais, faites les choses par passion et par amour, c’est cela le grand conseil que je peux apporter à ton audience et aux blogueurs qui veulent devenir professionnels et gagner de l’argent grâce à leurs blogs.

Ryan : C’est un des conseils les plus importants et j’espère qu’un maximum le suivront. Merci beaucoup Salah-Eddine et merci à tous pour votre écoute. On se dit à bientôt pour un nouveau podcast !

Liens externes en relation avec l’article :



Déjà 34 commentaires dans “Ce que le Marketing à la puissance ‘e’ apportera à votre blog (interview)”
  1. Vous pouvez discuter de cet article sur le forum aussi, si vous le souhaitez :

    Forum -> Interview avec Salah-Eddine Benzakour

  2. Un article très intéressant, à lire et à relire ! Merci pour L’interview, Salah-Eddine et Ryan aussi 🙂 ^^ et bonne chance !

  3. Cypher

    Bonsoir Ryan 🙂 Toujours, Très bonne initiative.
    On connait tous, que La partie la plus importante d’un Successful Business est le Marketing. et c’est vraiment un des top sujets de nos jours.
    Ma Question, c’est en sortant au publique, et faire connaitre son blog, ne donne pas une aperçu d’un blogueur amateur ? Qui veut juste se faire connaitre. parce qu’on voit que les professionnels, se contentent juste de l’offre publier sur ses blogs, ou ses sites web. tout en intégrant des publicités sur des différents sites web.

    Je pense (si certains), que je me trompe ici, mais je veux une raison, qui montre que nous ne donnons pas une vue d’amateurs.

    Merci, Encore pour l’interview, j’ai appris vraiment beaucoup de concepts sur le Marketing, ou plutôt le Marketing à la puissance e

    • Salut Cypher,

      En effet, l’une des choses les plus importantes pour créer un business rentable, c’est le marketing 😉 .

      Concernant ta question, on ne sort pas au public pour faire connaître son blog. Le blog n’est qu’un moyen, pas une fin en soi. Quand on échange sa carte de visite, on le fait dans un but précis (le même but que son blog : trouver des clients, faire connaître un concept pour vendre des produits…).

      Par exemple, si un blogueur parle de sécurité en informatique et qu’il vend des produits et services liés à l’informatique dans son blog, il doit non pas se présenter comme un blogueur, mais comme consultant expert en sécurité informatique.

      Il faut garder en tête que le but, ce n’est pas de bloguer, mais de construire un business en s’aidant de son blog. On le verra dans les prochains articles, un blog n’est qu’un moyen de garder le contact avec ses lecteurs, clients… Quand on blogue pour bloguer, on fait comme 90% des blogueurs (et on récolte les mêmes revenus qu’eux, c’est-à-dire moins de 1000 DH par mois 😉 ).

      • Bonjour Cypher et Ryan,

        Je suis d’accord avec toi Ryan.
        L’idée c’est de devenir un média qui partage via différent canaux (Blog, site, forum, vie réel…) une vision cohérente au monde. On ne sort pas pour faire connaître son blog mais pour faire connaître notre vision.
        Aussi le fait de gagner de l’argent ne doit pas être un objectif. C’est une conséquence. Le plus important c’est de connaître sa passion, ses points fort et faible et essayer de construire, produire et apporter de la valeur ajoutée. Si tout celà est bien fait avec une bonne intention ca ne peut que réussir.

        Amicalement,
        Salah

  4. Bns

    Bonsoir cher Ryan,
    Encore une fois je n’ai rien à dire. Le niveau de l’interview est excellent le sujet l’est aussi par la même occasion et je voulais juste précisé qu’on apprend chaque jour avec BlogPro. Donc bravo ;).
    Cependant j’ai une question, je sais je trouve toujours un « Mais » je n’y peux rien je suis comme ca :).

    Ne pensez vous pas que le manque de législation spécifique au E-commerce, à ce « E » en général, affecte les performances d’un blog ou plutôt sa rentabilité, surtout s’il a des perspectives (butes) sur une échelle l’international, en sachant que dans d’autres pays des lois sont déjà en vigueur ?

    Je vous souhaite bonne chance pour la suite ;).

    • Salut Bns,

      Content de voir que l’interview te plaise 😉 .

      Cela dépend de ce qu’on vend dans son blog.

      Pour moi, il n’y a pas de différence entre vendre un produit ou service dans son blog et vendre un produit ou service dans une boutique à Casa.

      Je te retourne donc la question 😉 . En quoi cela serait un problème pour toi de vendre des produits ou services dans son blog / site de e-commerce ?

      • Bns

        Je ne parle pas des ventes de produits précisément mais plutôt la vente des espaces pub.
        Puisqu’il n’y a pas de lois qui imposent une tarification clair et les responsabilités de chacun des acteurs de cette transactions (consommateur, vendeur …) , il pourrai y avoir un petit problème ou plutôt un peu de n’importe quoi. Par exemple, les sociétés qui sont des clients dans ce cas feront pression sur les propriétaire de sites web pour diminuer les prix de pub ou encore les web masters amateur proposeront des espaces à des prix qui défis toutes concurrence … je sais que l’impacte parait minime mais il existe et dérangera les personnes qui voudrai en faire un métier et en vivre .
        Sinon pour ce qui est de la ventes des produits il faut juste voir les statuts de société que l’état a défini préalablement pour savoir les impôts que la personne ou la société propriétaire du site devra payer à l’état.

        • Pour la vente de produits et services, on est d’accord, il n’y a pas de souci, car ce n’est pas différent de la vente classique qu’il y a dans le monde réel.

          Concernant la vente d’espaces publicitaires, même s’il n’y a pas de loi qui protège…

          (je ne suis pas avocat, je ne pourrais pas dire s’il y a ce genre de lois ou non, mais je chercherai et publierai un article sur cela. N’hésite pas à poster si tu as plus d’infos sur cela. Ce que je sais par contre, que c’est divers sites marocains vendent des espaces publicitaires au Maroc sans avoir aucun soucis…)

          …il serait difficile pour un site amateur de concurrencer un site pro à fort trafic, même en faisant des prix très bas. Les sociétés qui veulent acheter des espaces publicitaires ne sont pas dupes (rien qu’avec Alexa.com, ils peuvent avoir un aperçu sur le trafic) et ils verrons bien que le site est tellement amateur qu’il n’attire que très peu de visiteurs.

          En gros, qu’il y ait des lois ou non, les sites peu intéressants auront du mal à attirer des clients pour leurs espaces publicitaires, même à bas prix.

          Idem pour les sociétés qui feraient pression sur les sites pour baisser les prix. C’est le site qui attire le trafic ciblé qui a le dernier mot et c’est grâce à lui qu’ils auront du trafic intéressant. Cela serait dommage de casser la relation à cause de quelques DHs (c’est un manque à gagner énorme pour les sociétés, car ce trafic ciblé leur permet d’arriver à leurs objectifs : vendre, avoir des prospects, avoir des clients, créer leur communauté…).

          Tout est une question d’offre, de demande et de négociation (mais évidemment, des lois seraient un plus 😉 ).

          Si tu as plus d’informations à propos de cela, n’hésite pas à les poster sur les commentaires ou par email 😉 .

  5. Said

    Bonjour tout le monde,
    Notre communauté Marocaine à 100% depuis sa naissance commence déjà à donner ces fruits, j’ai lus tous les articles ainsi que les commentaires en passant par le forum et j’ai remarqué qu’il y a des idées braillantes et remarquables pour que les blogueurs Marocains puissent avoir une place sur le marché des blogueurs professionnels et tout cela du aux efforts de notre ami Ryan qui sollicite tout les encouragements.
    cordialement

    • Merci Said pour ce commentaire encourageant.

      Et ce n’est que le début. BlogPro.PaiementInternetMaroc.com a déjà plus de 180 commentaires alors qu’il n’a qu’une semaine d’existence et 4 articles seulement.

      On aura divers échanges encore plus intéressants dans les prochaines semaines, diverses idées vont naître de BlogPro.PaiementInternetMaroc.com et la communauté marocaine des blogueurs professionnels grandira encore plus (ce qui nous permettra d’organiser diverses choses ici au Maroc).

  6. Aziz

    Salut Ryan.
    Vraiment un article/interview très intéressant. Je vous remercie beaucoup toi et Salah-Eddine. J’ai beaucoup appris en lisant cet article.
    Merci et Bonne continuation.

  7. Samy

    Superbe interview!! J’ai beaucoup appris et Salah-Eddine sait vraiment ce qu’il dit.

    J’appliquerai ses conseils dans mon blog.

    Concernant ce que vous avez dit sur le fait d’être « impliqué » dans le blogging, se montrer, aller aux séminaires… sommes nous vraiment obligés de nous montrer dans notre blog pour réussir dans le blogging ? Si je veux créer un blog impersonel, ça aura moins de succès ? (un peu comme tech crunch)

    • Imagine qu’un vendeur masqué, que tu ne connais pas, vienne te vendre des produits. Même si les produits correspondent à ce que tu cherches, tu n’aurais pas confiance.

      En revanche, tu achèterais avec plaisir les produits d’une personne souriante, qui a su construire une relation de confiance avec toi.

      C’est toute la différence entre un blogueur qui se cache et un autre, tellement impliqué dans son activité qu’il n’hésite pas à se montrer, aller rencontrer des gens, partager, discuter…

    • Il faut s’engager et pas uniquement s’impliquer.
      Si vous avez envie de créer une marque comme « Tech Crunch » c’est bien, mais les gens ont envie de savoir qui est derrière.
      Vous gagnerez davantage à avancer avec un visage découvert.
      Ceci dit si vous souhaitez tester un concept avant de vous engager, il n’y a pas de mal à le faire avec un pseudo dans un premier temps (Mais rappelons le, ce n’est que pour faire un test).

  8. De ma part je remercie Ryan ainsi que Salah pour la superbe interview aussi enrichissante comme toujours.
    En faite je suis un grand fan du concept Marketing puissance « E », car d’abord c’est l’idée d’un Marocain ce qui une fierté pour nous ^^ et aussi car il reflète et résume les techniques liées au marketing sur internet, Bravo encore à Salah.
    Vivement les prochaines podcast 🙂

  9. Eayoub

    Salut, je tiens de vous remercier Ryan pour cet article que je trouve hyper important ainsi que j’aime passer une grande merci à Mr.Salah-Eddine Benzakour Pour tous les informations et les clarifications qui nous a importés.
    Vraiment une excellente interview !!
    En effet j’apprécié beaucoup l’idée  » il faut écrire par passion et pas pour gagner de l’argent car la génération des revenues et la rentabilité d’un blog viennent avec le bon contenu de celui-là et aussi avec le temps c’est ce que je pense 🙂
    Finalement je vous remercie pour ce merveilleux blog et vous souhaite une bonne continuation
    Cordialement.

    • Bonjour Eayoub,

      Merci pour ce commentaire sympa.

      À très vite, sur BlogPro.PaiementInternetMaroc.com !

  10. Très intéressante l’interview 😉

    • Merci pour ce commentaire encourageant. En effet, Salah-Eddine sait très bien ce qu’il dit et ses conseils vont aider divers blogueur à avoir encore plus de succès.

      Petit scoop : dans quelques jours, c’est un blogueur professionnel qui sera invité. Il s’appelle Kamal, il est de Rabat et son blog lui rapporte 60.000 DH par mois… 🙂

      • Bns

        ne serai-es pas un gagnant de MBA par hasard ?

        • Oui Bns, c’est un gagnant des Maroc Blog Awards 😉 .

  11. admed

    trés trés interessants
    bon courage

  12. Merci pour L’interview

  13. Mney

    Please please please ,pour une fois dans votre vie,essayer de vous en débarrassez « de cette attachement » à notre 2° langue qui est le français lorsque vous pensiez se pencher dans le Marketing Internet,oui je sais que c’est notre destin de suivre tjrs les pas de nos amis francophones,mais croyez moi cette fois-ci ça ne vous mènera a rien ,peut être à un petit peu d’argent mais non pas à une grande fortune.Cette grande fortune c’est à côté des grands « GURUS »du Marketing anglo-saxon -Américains surtout-que vous allez la trouver .Et c’est pas la langue -croyez moi qui vous en fera l’obstacle -personnellement c’étaient mes simples 3 années d’anglais du lycée et non pas de la fac,qui me serviraient à bien assimiler ce business et de travailler sur, jamais la langue ne constituait un obstacle pour moi.
    Mais excusez moi messieurs,vous parlez ici comme si le Marketing Internet vient de débuter a 8h du matin de ce jour,désolé mais les francophones eux ont un retard de dix années dans ce domaine,et sont des études et statistiques qui le disent et non pas moi,alors si on fait comme eux on va rater encore une fois de plus le train ou au-moins on va être en retard.Changez de voie SVP allez dans l’autre rive « the americain dream!!! » et croyez moi vous allez comprendre! vous allez progresser!vous aller pouvoir bâtir votre « Online Business » et vous allez pouvoir parler d’une manière beaucoup plus professionnel.
    oui oui , je sais bien que vous êtes déjà au courant de tout ça ,que je n’ai rien ajouté de nouveau OK c’est bon! LANCEZ VOUS DONC!! j’aimerai bien que vous fassiez ça
    Talk soon

    • Salut Mney,

      Le web marketing dont on parle dans BlogPro.PaiementInternetMaroc.com, tu l’as sûrement deviné, est beaucoup plus inspiré du monde anglo-saxon que du monde francophone.

      Je suis d’accord pour dire que oui, il faut s’intéresser au monde anglo-saxon. Mais n’oublie pas une chose : au Maroc, le nombre de marocains maîtrisant le français est beaucoup plus grand que ceux qui maîtrisent l’anglais (et un gros pourcentage savent lire l’anglais, mais ils ne sont pas à l’aise avec cette langue. En tout cas pas autant que le français).

      D’où l’utilité d’avoir un blog comme BlogPro.PaiementInternetMaroc.com :
      – C’est en français, donc accessible à la majorité des internautes marocains.
      – Cela offrira des solutions aux marocains, donc beaucoup plus adapté.
      – Le web marketing dont on parle dans BlogPro.PaiementInternetMaroc.com est inspiré des méthodes des anglo-saxons, cela permettra aux marocains d’être à jour par rapport au monde francophone, qui a du retard dans ce sens, comme tu l’as souligné…

  14. This is the perfect way to break down this infromoatin.