Réussir au Maroc grâce à son blog

Vous serez applaudit par une centaine de marocains, grâce à votre blog (interview)





Le jour où vous réussirez sur Internet, en plus de gagner de l’argent avec votre blog, vous aurez l’honneur d’être applaudit par une centaine de marocains, pour prendre fièrement votre « Oscar du meilleur blog ».

Vous passerez à la télévision, à la radio et les autres blogs parlerons de vous. Cela peut vous paraître irréaliste, mais c’est ce qui va arriver, si vous suivez bien comme il faut les conseils de BlogPro.PaiementInternetMaroc.com,  .

Notre invité d’aujourd’hui, Younes Qassimi Société de Younes Qassimi Facebook Younes Qassimi Twitter de Younes Qassimi est le fondateur de Synergie Media, la société qui organise les Maroc Blog Awards, la remise des Oscars des blogs marocains.

Il a des conseils très importants à vous donner, pour vous aider à faire les bons choix lorsque vous débuterez votre aventure pour devenir Blogueur Professionnel au Maroc.

Ces informations sont complémentaires au prochain article, où je parlerai du gagnant dans le concours du meilleur commentaire et où je vous donnerai les premiers conseils qui vous seront utiles pour que votre blog se transforme de jour en jour en business rentable.

Vous découvrirez également la petite histoire derrière les Maroc Blog Awards, le parcours de Younes dans le monde de l’entrepreneuriat et tout ce que le blogging lui a apporté dans sa vie personnelle et professionnelle.

Ecouter l’interview avec Younes Qassimi

L’interview a été divisée en trois parties…

Partie 1 : le parcours de Younes

Ses études, ses rencontres décisives et le début de son aventure au Maroc.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Partie 2 : conseils pour les blogueurs qui débutent

Des conseils très importants pour ceux qui souhaitent devenir des blogueurs professionnels au Maroc . Grâce à ces conseils simples, vous augmenterez vos chances de créer un blog à succès.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Partie 3 : entrepreneuriat au Maroc

Dans la dernière partie, Younes vous parlera de ses activités dans le monde dans l’entrepreneuriat au Maroc.


Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Younes répondra aux premiers commentaires…

Younes répondra aux premiers commentateurs, donc postez votre commentaire au plus vite,

Tout commentaire est le bienvenu : encouragements, questions, remarques, suggestions…

Un des gagnants des Maroc Blog Awards

(ce blogueur marocain a eu son jour de gloire. Grâce à BlogPro.PaiementInternetMaroc.com, vous serez le prochain…)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Lire l’interview

Pour ceux qui aiment lire, il y a aussi la retranscription.


Partie 1 : le parcours de Younes Qassimi

Pour ceux qui préfèrent lire, je vous invite à découvrir l’interview au format texte.

Ryan : Nous sommes aujourd’hui avec Younes Qassimi d’Agadir, le directeur de la start-up Synergie Media. Salut Younes !

Younes : Salut Ryan !

Ryan : Est-ce que tu peux nous en dire plus sur ton parcours et de ce que tu fais actuellement.

Synergie Media, AgadirYounes : J’ai eu l’opportunité d’aller étudier à l’étranger. J’ai fait du conseil en système d’information au pays bas pendant quatre ans, puis j’ai pu avoir une bourse pour continuer un master par la suite à Paris, où j’ai étudié à l’Institut Supérieur du Commerce. Suite à cela, j’ai eu l’occasion de pouvoir travailler pendant une année à Dubaï et c’est là où j’ai constaté qu’il y avait pas mal d’opportunités à saisir au Maroc, notamment dans le web. Je me suis donc un peu orienté, pendant mes dix derniers mois là-bas, pour prendre la décision de rentrer au pays et de commencer mon aventure qui est Synergie Media.

Ryan : D’accord. Tu as lancé une boîte ici au Maroc, à Agadir précisément. Et d’ailleurs c’est vous qui avez organisé les Maroc Blog Awards…

Younes : Exactement ! Pour les Maroc Blog Awards, c’était en octobre 2006, à mon retour de Dubaï. Presque quatre ans maintenant ! J’ai eu l’énorme chance de rencontrer des blogueurs à Agadir, dont Ahmed Chergaoui et Mehdi Reghaï, qui sont aussi les cofondateurs de Synergie Media. C’était une rencontre entre blogueurs qui a abouti à ce qu’on crée un premier petit évènement avec Adam Bouhadma, Nadia Bettar, Yassine…

Ryan :C’était les Maroc Blog Awards ou autre chose ?

Younes : Non, ça s’appelait à l’époque le Blogotour. C’était en 2007 et on voulait rencontrer des blogueurs un peu partout au Maroc. On a fait le tour du pays et on avait été chaleureusement accueilli par chaque blogueur dans les différentes villes. On est partis à Marrakech, Rabat, Casa, El Jadida… Et on a fait aussi une conférence sur Agadir. C’était tellement génial que, suite à cela, la collaboration était très bien faite entre nous trois, moi, Ahmed et Mehdi et Synergie Media était la suite logique cette collaboration.

Ryan : Vous avez donc commencé avec la simple idée de transmettre l’esprit des blogueurs aux gens partout dans le Maroc, à la fin cela a débouché à la création d’une société. Au début vous avez voulu faire une société spécialisée dans le blogging ou vous avez voulu fait quelque chose de différent ?

Maroc Blog Awards, photo de groupe

Younes : Non, en fait on voulait rester proches des blogueurs, car nous-même on est des blogueurs actifs et on voulait quand même essayer d’améliorer ce qui se faisait au niveau du Maroc par rapport aux sites web. On est très proches de ce qui se passe outre-mer et donc on trouvait que cela manquait un peu au Maroc. C’est un peu le hasard aussi qui a fait les choses parce qu’on avait des demandes de clients ici au Maroc qui voulaient redesigner leurs sites et qui aimaient bien ce qu’on faisait et cela n’a fait que nous encourager encore plus. À la fin de l’année 2007, on a voulu réitérer le Blogotour et clôturer avec une fête de rassemblement autour d’un évènement. C’était le Maroc Blog Awards. La première édition était au début de l’année 2008 et c’était principalement pour remercier tous ceux qui nous avaient encouragé pour le Blogotour, mais aussi pour se rassembler et faire une fête.

Ryan : Cela a eu beaucoup de succès, je peux le confirmer puisque j’étais présent. Depuis sa première édition, il y a eu plein de personnes et beaucoup d’animation. C’est presque comme une remise des Oscars. Moi je dis bravo…

Younes : C’est gentil. Surtout qu’on n’était pas du tout dans l’évènementiel. Je veux dire aussi que Oussama Benjelloun a participé à la première édition et la deuxième édition étroitement. C’était lui notre relais sur Casa et c’est lui qui avait regroupé les artistes. Aujourd’hui, il est bien parti, parce que maintenant il est en Tunisie avec Nessma, qui fait du très bon travail aussi. Donc en fait, c’est le fruit des rencontres du Blogotour qui nous a permis de concocter un joli évènement et on est resté dans cet esprit là . C’est-à-dire qu’on écoute beaucoup les besoins des blogueurs, ce qu’ils veulent faire, ce qu’ils ne veulent pas faire… On essaye de se rapprocher le plus possible de leurs attentes. On n’arrive pas à satisfaire tout le monde malheureusement, mais bon, l’objectif est de passer de bons moments, car on a pas beaucoup l’occasion de se rassembler et c’est l’un des rares évènements au Maroc à permettre cela.

Ryan : Et d’ailleurs, cela a donné une grande valeur aux blogs marocains. L’évènement est passé à la télévision, parce que tout le monde en parle sur Internet et les gens commencent petit à petit à s’y intéresser. Finalement, le blog, ce n’est pas qu’un journal intime, c’est beaucoup plus que cela.


Younes : Exact. On considère le blogging et les réseaux sociaux comme des espaces d’échange. C’est cela qui nous caractérise. On veut échanger avec les gens, on veut les rassembler et le blogging était l’un des rares outils qui permettent, avec des coûts moindres, de rassembler pas mal de gens et d’échanger. Et forcément, par rapport aux journaux, c’est une continuité des conversations. Cela permet en fait de créer des conversations, ce qui n’était pas le cas avec les sites standards et ne parlons même pas de tout ce qui est papier.

Partie 2 : conseils pour les blogueurs qui débutent

Ryan : En parlant des Maroc Blog Awards, de tous les sites qui ont gagné dans les Maroc Blog Awards, qu’est-ce qui a fait qu’ils soient aussi intéressants ? Quel conseil donnerais-tu à un blogueur qui vient de commencer ?

Younes : Je dirai principalement la passion. Il faut être vraiment passionné par le sujet que l’on traite dans le blog. La deuxième chose, c’est l’assiduité. C’est-à-dire qu’il faut rester continuellement en train de mettre à jour son blog, d’être réactif, d’échanger avec les blogueurs et d’accepter leurs critiques, qu’elles soient constructives ou non, parce qu’en essayant de partager un sujet qui nous tient à cœur, il faut aussi pouvoir accepter les idées des autres. Donc pour moi c’est la passion, l’assiduité et la continuité.

Ryan : En effet, sans passion, il n’y a pas de continuité aussi. Sans passion…

Younes : C’est comme un hobby. Il y a des gens qui aiment jouer au foot, d’autres qui aiment rédiger (ou bloguer). En étant passionné, tu passes facilement deux heures par jour à rédiger un billet, si ce n’est plus, parce que tu es passionné.

Ryan : Et pour un nouveau blogueur, comment peut-il faire pour attirer un maximum de monde dans son blog ? Parce qu’en général, quand je dis à une personne vas-y, ouvre un blog, cela te permettra de partager beaucoup de choses et d’améliorer ton image de marque, la première question qui vient, c’est « comment le faire connaître ? ».

Younes : Je dirai qu’ils devraient peut-être réfléchir avant de commencer un blog, pour mieux cibler les lecteurs qu’il veulent toucher. Si on parle d’un jeune étudiant qui est en train de faire des études en informatique par exemple et qui veut se faire connaître dans ce domaine-là, de traiter de ce sujet principalement et essayer de s’orienter dans ce sens pour, par exemple, être plus facilement recruté ou carrément commencer son aventure en tant qu’entrepreneur. Donc, je dirai qu’il devrait cibler et se démarquer par son analyse et aussi par sa recherche. Parce qu’on a tendance à reprendre des informations d’autres sites, sans pour autant rechercher la source et voir si l’information est juste ou pas. Il faudrait bien qu’il y ait cet esprit de critique et d’analyse du sujet avant de le traiter. Je me tiendrai à cela pour commencer, pour un débutant 🙂 .

Ryan : C’est sûr qu’avec le temps, en appliquant ce genre de conseils, la suite viendra de soi…

Younes : Exact. Tu remarqueras toi-même que tu améliores ton écrit. Moi quand j’ai commencé à bloguer, j’étais principalement dans un entourage anglophone et c’est en essayant de bloguer que j’ai amélioré mon français écrit. Cela nous permet de nous améliorer, améliorer sa grammaire, orthographe…

Ryan : d’enrichir son vocabulaire et son cercle social aussi. Parce que quand on blogue sur un sujet, cela attire des personnes qui s’intéressent aux mêmes choses que nous et cela peut nous booster au maximum.

Younes : Exactement. Cela permet de s’enrichir.

Logo du Blog d'Agadir Souss

Ryan : En parlant d’enrichissement. J’ai suivi vos débuts, Synergie Media, toi, Ahmed, Mehdi et j’ai vu en fait que tout a commencé avec le blog Agadir Souss. Qu’est-ce que ce blog t’a apporté personnellement ?

Younes : Déjà, cela m’a permis de rencontrer Ahmed et Mehdi. Parce que au départ, quand j’étais à Dubaï, j’avais un blog qui s’appelait « Agadir Marketing » sur Blogspot et c’était pour que je sois tenu au courant de ce qui se passait sur Agadir. Donc je cherchais des informations sur Agadir un peu partout sur Internet, je demandais à mes parents, proches et je rédigeais quelques articles. Cela m’a permis de rentrer en contact avec des gadiris qui étaient intéressés par la ville, avec d’anciens amis aussi et cela m’a permis une fois que je suis rentré à Agadir de rencontrer les gadiris qui bloguaient aussi. Et forcément, cela nous a permis de participer à des évènements au niveau de notre ville, de rentrer en contact avec le maire, avec des organisateurs d’évènements et cela nous a facilité indirectement l’organisation des Maroc Blog Awards.

Ryan : D’accord. Donc le blog vous a donné de la visibilité, des contacts, des personnes qui vous ont aidé dans des évènements, dans votre société… Sans ça, cela aurait été sûrement plus difficile…

Younes : Forcément, car quand on n’a pas de réseau, ce n’est pas facile. On peut créer un bon réseau via Internet et via le blogging. Quand je suis revenu au pays et que j’avais perdu le contact avec mes anciens amis (on s’était un peu éparpillés), à cause de mon long voyage à l’étranger, on a pu créer un réseau professionnel à travers le blogging.

Ryan : Ce qui est vraiment excellent. Cela appuie ce qu’on a dit tout à l’heure à propos du blogging qui n’est pas seulement un journal intime dans lequel on publie des articles, mais un outil très puissant pour booster son réseau social. Il nous permet de gagner de l’argent et beaucoup d’autres choses.

Younes : En effet, tout dépend bien sûr du sujet traité. C’est pour cette raison qu’il est important de s’orienter dès le départ. Se dire je veux bloguer, ok, mais de quoi je vais bloguer. Il faut surtout que cela soit un sujet qui te passionne. Parce que si tu vas traiter d’un domaine qui n’est pas proche de tes activités ou de tes centres d’intérêt, cela va être un peu plus difficile.

Partie 3 : entrepreneuriat au Maroc

Ryan : En parlant d’entreprise et du fait que cela vous a aidé (à créer votre réseau professionnel), en plus d’être blogueur, tu es aussi entrepreneur.

Younes : Voilà. On a commencé en tant que blogueurs, pour devenir entrepreneurs.


Ryan : Quelles sont tes activités actuellement dans l’entreprenariat, en plus de Synergie Media ?

Logo du Club des Jeunes Dirigeants AgadirYounes : Je me concentre pour le moment principalement sur Synergie Media. C’est-à-dire que je dédie mon temps entier à la société. Je participe aussi en tant que membre à une association qui s’appelle le centre des jeunes dirigeants. C’est une association au niveau national qui existe depuis 2001 et dont la section a été créée il y a 2 ans à Agadir. Dans cette association, nous nous formons entre jeunes entrepreneurs et on essaye d’appliquer ce qu’on a appris dans nos sociétés. Les résultats qui en émanent, on essaye de les publier et de les partager avec les autres personnes à travers l’organisation de conférences par exemple. Et je tiens à préciser que quand je dis jeunes entrepreneurs, cela ne veut pas dire une tranche d’âge limité, mais on va plutôt parler en terme d’état d’esprit.

Ryan : Et c’est ouvert à tout le monde ?

Younes : C’est principalement dédié à des dirigeants ou à des cadres dans des entreprises. On ne va pas dire que c’est un cercle fermé, mais on va dire qu’on privilégie les gens qui ont des responsabilités dans des sociétés. Par la suite, ce qu’on fait aussi, c’est des interventions dans des lycées ou universités, pour parler d’entreprenariat, expliquer ce que c’est, surtout pour inciter les jeunes à se lancer, car au Maroc, on a tendance à avoir peur de ce mot : l’entreprenariat. On essaye justement de leur montrer que c’est possible.

Ryan : Puisqu’en général au Maroc, ce qui est vraiment privilégié (par les jeunes) c’est le salariat. Pourquoi tu n’as pas suivi ce chemin du salariat, comme tout le monde ?

Younes : Je ne sais pas. Je suis peut-être têtu 😉 (rires). Franchement, cela fait trois ans que Synergie Media existe, à l’époque j’avais 24 ans. Je me suis dit, s’il fallait commencer un truc, où je pourrais prendre un peu de risques, sans avoir de conséquences énormes, il vaut mieux commencer tôt, car de toute façon, si cela ne marche pas, je pourrais très facilement devenir salarié. J’ai fait une formation qui me permet de trouver un travail facilement. Je me suis dit autant créer quelque chose. C’était une aventure. On commence et on voit où cela va mener. Je ne vais pas cacher cela non plus, c’est des hauts et des bas. Mais en tout cas, c’est vraiment quelque chose que j’adore finalement et je ne regrette pas d’avoir choisi ce chemin et j’encourage tout le monde à essayer. Parce que une fois que tu commences à avoir des responsabilités familiales, si tu es marié, que tu as des enfants, cela devient de plus en plus compliqué. C’est beaucoup plus courageux de commencer à cet âge là que de commencer à 24 ans ou plus jeune.

Ryan : C’est sûr, mieux vaut commencer jeune, quand on a beaucoup de responsabilités.

Younes : Voilà. Et qui ne tente rien n’a rien.

Ryan : Et c’est la même chose dans le blogging. Un blog, c’est un peu comme une entreprise. Il faut cibler un marché, persister, parfois il y a des hauts et des bas, il faut y croire aussi…

Younes : Honnêtement, je ne me serai jamais attendu à ce que, grâce au blogging, je serai dans un tour de table avec Maroc Telecom ou Google.

Ryan : Et pourtant, cela a été le cas !

Younes : Oui ! Et cela a été le cas en peu de temps.

Ryan : C’est sûr. Là par exemple pour les entrepreneurs qui nous écoutent, est-ce qu’un blog peut être intéressant pour une entreprise, ou est-ce que c’est quelque chose qui peut décrédibiliser ?

Younes : En fait, non, pas du tout. Cela apporte toujours un plus car cela permet d’humaniser l’entreprise et de rapprocher un peu plus les hommes qui sont derrière la société. Parce que tu as beaucoup de sites que tu peux trouver, entre autres, des agences web au niveau du Maroc, qui ont un site sur lequel tu as des services, des références, un formulaire de contact… Mais tu n’as pas ce côté humain que tu recherches pour savoir qui est derrière cette société. C’est difficile. Alors qu’avec un blog, cela permet de rapprocher, au moins d’humaniser cette société. Donc, je ne vais pas te cacher que nous-même on a pas de blog, un blog relié directement à Synergie Media. On est en train de travailler sur la troisième version du site, qui va comprendre le blogging. Mais déjà à travers les tweets, la page Facebook… on essaye d’être le plus proche que possible, on essaye de commenter et partager tout ce qu’on fait sur Synergie Media. Un blog c’est un élément très important, pourquoi cela devrait décrédibiliser ?

Ryan : Quand j’ai dit cela, c’est vraiment pour discuter de cette idée reçue, que plusieurs personnes propagent au Maroc. Qu’un blog, cela fait amateur. Mais pas du tout ! Parce que cela peut apporter des prospects, une image d’experts pour une entreprise… Cela ne peut être qu’un plus.

Younes : Cela montre que ce sont des gens réactifs, qui sont aux dernières nouvelles d’Internet, qui essayent de se documenter par rapport à leur secteur d’activité, après je ne sais pas quels sont les blogs que les sociétés vont traiter ou les sujets qu’ils pourraient traiter, mais pour nous, cela serait certainement les activités qui concernent notre domaine et les activités que nous faisons, en parallèle, tous les jours. Faire des sorties, aller rencontrer des clients, voyager pourquoi pas. Moi personnellement, je n’ai aucun problème à partager cela dans mon blog. Au contraire, cela me permet de montrer toutes les personnes qui sont derrière Synergie Media.

Ryan : Et cela vous permet aussi d’avoir une meilleure relation, car les gens ont l’impression de vous connaître un peu plus, même s’ils ne vous connaissent pas vraiment, ce qui est excellent.

Younes : Exacement.

Ryan : Pour les gens qui veulent gagner de l’argent avec leur blog, pour vivre de leur activité de blogging. Parce qu’on voit aux États-unis que des gens se font des millions avec le blogging, en France cela commence à bouger un petit peu plus et au Maroc, c’est quelque chose en fait qui en est à ses balbutiements actuellement. Est-ce que tu penses que c’est possible de vivre de son activité de blogging au Maroc ?

Younes : C’est une question qu’on s’était posée il y a déjà quatre ans et l’on s’était dit pourquoi ne pas essayer de générer un revenu par les Google Adsense et au fait, je devrais dire qu’on était partis sur de mauvais objectifs. On s’était dit ok les gars on va essayer de bloguer, pour avoir un revenu qui permettrait de payer nos salaires ou un truc du genre. Je dirai plutôt que partir dans le fait d’essayer de traiter une thématique spécifique, qui par la suite pourrait, générer du financement, est plus intéressant que d’essayer de bloguer pour gagner de l’argent. C’est-à-dire qu’il y a beaucoup de gens qui sont aux États-unis comme tu as cité, qui n’ont pas forcément commencé à bloguer pour gagner de l’argent, mais qui, par la suite des sujets qu’ils ont traités et dans lesquels il y avait beaucoup de demande et qu’ils ont vu un moyen de rentabiliser cela, ils ont saisi l’opportunité. Je pense qu’au Maroc on est encore à la recherche. Déjà par rapport au financement en soi par Internet n’est pas encore très clair au niveau du Maroc.

Ryan : C’est sûr. Mais comme tu l’as dit tout à l’heure, quand on cible un marché intéressant, on peut toujours le financer grâce aux personnes qui visitent le blog. Par exemple un marché très spécialisé dans le développement personnel. Comme c’est le cas de Kamal, qui a gagné dans le Maroc Blog awards. Le sujet de son blog est très spécialisé et les personnes peuvent acheter des livres et formations, ce qui peut financer le site.

Younes : Exactement. Je pense qu’il serait mieux de poser la question à Kamal pour qu’il partage avec nous son business model.

Ryan : D’ailleurs, Kamal sera mon invité prochainement pour une Interview…

Younes : Génial 😉 (rires). En plus, cela m’intéresse aussi, car à ce jour là, on n’a pas trouvé un business model par Internet pour le blogging. Il y a certainement des thématiques, comme le tourisme, qui peuvent générer de bons revenus au niveau du web. Maintenant, il faut être malin pour pouvoir trouver cette niche et travailler dessus.

Ryan : Parce que parfois, quand on commence dans une certaine niche. Ce n’est pas toujours intéressant de continuer, parce qu’elle n’est pas assez rentable, parce que les personnes qui viennent dans cette niche, ce ne sont pas des clients qui veulent forcément acheter. Parfois, il est nécessaire de changer toute la thématique du blog, ou créer un nouveau, pour viser la bonne niche. Et d’ailleurs dans ce blog, on aura l’occasion de parler de tous les moyens possibles de générer des revenus, que ce soit avec la pub, que ce soit avec les services, les produits, la recherche de marchés, etc.

Younes : Spécialisé pour le Maroc ?

Ryan : Spécialisé pour le Maroc et l’étranger, parce qu’un marocain peut très bien créer un blog et viser l’étranger.

Younes : Tout à fait.

Ryan : Quand on vise une niche, on a le marché du monde entier et on peut concurrencer du Maroc, des étrangers. C’est ce dont on va parler dans ce blog.

Younes : Comme tu l’as dit tout à l’heure, c’est surtout les marchés anglo-saxons qui génèrent plus de revenus, par rapport aux marchés francophones. Déjà, prendre la décision de bloguer en anglais et cibler un marché qui touche le Maroc peut être, cela pourrait déjà être une piste à étudier. Dans tous les cas, je suivrai de près tes écrits (rires) 😉 .

Ryan : Younes, merci beaucoup pour ces conseils, cette interview et merci à tous ceux qui nous ont écoutés. Est-ce que tu as un dernier mot à dire ?

Younes : Si quelqu’un a une bonne idée, qu’il étudie bien cette idée-là et qu’il essaye de se différencier par rapport à ce qui se fait déjà et de saisir cette opportunité pour en faire une affaire.

Les sites web de Younes Qassimi



Déjà 45 commentaires dans “Vous serez applaudit par une centaine de marocains, grâce à votre blog (interview)”
  1. Vous pouvez aussi parler de cet article avec la communauté de BlogPro.PaiementInternetMaroc.com dans :
    Forum -> Vous serez applaudit grâce à votre blog

  2. Salut Younes 🙂 j’ai deja participé A Marocblogaward mais malheureuseunt j’été pas choisis 🙂 merci pour cette initiative 🙂
    seulement une petite question ? Tous le monde px participé n’importe quel age ?

    cordialement
    Saad Mchiche

    • Sami

      L’essentiel c’est d’avoir un blog, peu importe l’âge. J’ai participé à tous les Maroc Blog Awards et j’ai déjà vu des blogueurs qui n’avaient même pas 13 ans !

  3. Bonjour Younes,
    Ce que j’ai à dire n’est pas exactement une question mais plutôt une mise au point ou on peut dire un conseil pour nous « francophone »: il serait mieux d’éxpliquer tous les mots anglais que ça soit dans tes messages ou dans le BLOG ou …. de les éxpliquer en français en mettant leur explication entre parenthèses; comme çà le lécteure francophone comprendra très bien de quoi il s’agit et pourra suive facilement le fils des idées

    Bonne réussite

    Mohamedlamine Aababa

    • Je penserai à ajouter un glossaire à BlogPro.PaiementInternetMaroc.com.

      Quels sont les mots que tu n’as pas compris ?

      • Mohamedlamine Aababa

        Cher Ryan,

        tout mot qui n’est pas français ou arabe doit être traduit directement après son écriteure, ce qui grantit une meilleure compréantion

  4. kawtar

    Un interview très intéressant qui en dit long sur le bloging au Maroc. Faut juste trouver la bonne niche à cibler, mais je penses que les marocains sont des touche-à- tout, ils sont ouverts à toutes prépositions dans différents domaines….
    et puis ces blogs gagnants , c’est sur quels critères sont-ils choisis?

    • Sami

      Quelques semaines avant la cérémonie, il est possible de voter pour son blog préféré dans la page web des Maroc Blog Awards. La démocratie quoi ^^ . Les blogs sont donc choisis grâce aux internautes qui les visitent.

      Mais il parait que cette année, il vont changer le système (c’est une rumeur pas encore confirmée. Attendons que Younes nous en dise plus !).

      • Sami est notre porte parole encore une fois. Merci Sami ! Patientez encore un peu pour l’annonce. 😉

  5. Identité 0

    Voilà ma question: Comment faire un blog marocain en anglais qui touche tout le monde ?

    • Sami

      Je doute qu’un blog en anglais touche un marocain. Il faut savoir avec qui on parle et choisir la langue en fonction de ça.

      • Hicham Ag

        Pourquoi ne pas créer un blog en anglais pour des anglophones qui parle du Maroc comme par exemple parler de ta région ou de celle de tes parents si tu habites une autre ville, leur proposer les meilleurs endroits à visiter et les différents hôtels ou auberges où ils pourraient loger que tu connais tu pourras peut être créer un partenariat avec ces établissements et percevoir une commission pour chaque réservation confirmée faite via ton blog, tiens en voilà une idée,mais je ne sais pas si c’est réalisable :D, essaye de penser à d’autres concept car comme l’a dit Ryan dans le précédent article en répondant à un commentaire, le blog est un moyen et non pas une fin en soi

        En gros si tu maîtrises l’anglais, (parce qu’il ne faut pas oublier que pour être crédible sur le net la moindre des choses c’est d’avoir un niveau disons acceptable dans la langue que tu utilises) essaye de faire un blog qui parlera du Maroc, tu choisiras toi même le sujet qui te passionne et tu pourras sur le long terme monétiser ton blog car attention il ne faut pas penser à l’argent dès le début.
        Il me semble que cette remarque sera détaillée dans un prochain article.

        • C’est une idée très intéressante Hicham.

          Le tourisme est un secteur très intéressant, qui peut rapporter si on choisit une niche encore peu concurrentielle et qui a du potentiel pour les mois prochains.

          Souviens toi lors de la rencontre de référencement à Casablanca, il y avait plus de 40% des participants qui ne travaillaient que dans le secteur du tourisme, pour percevoir leur commission sur chaque produit ou service qu’ils recommandaient vie leur site (réservations dans des hôtels, location de voiture, location de riads…).

  6. Oui, oui, je ressemble à un casse pied, mais bon.
    Youness je trouve que c’est un sacré parcours, mais j’ai besoin de connaître une simple chose.
    L’entreprise a tiré profit du boom du blogging, à cette époque tout le monde était à la recherche de crée un blog, mais aujourd’hui qu’est-ce que ton entreprise propose pour les blogueur?
    C’est justement la chose que je n’arrive pas à comprendre, certaine société tirent profit, il crée des startup pour gagner un peu plus d’argent, mais il ne participe pas au développement.
    Il y a longtemps une petite entreprise a débuté (google), aujourd’hui c’est une entreprise très très infulente, mais dès son départ elle a cherché à développé et participé dans les technologie.
    Pourquoi personne n’ose le dire que des entreprise tirent profit de cette bulle et elle attendent qu’elle éclate.
    Voici quelques erreurs:
    Marocblogawards reste une simple page web qui propose l’inscription, en aucun cas vous avez partager des solutions pour qu’une personne puisse réussir un blog tout en sachant que vous avez beaucoup de contact qui peuvent partager leur expérience chose qui n’a pas été faite.
    Aujourd’hui il y a synergie-media.com qui propose des services payant, qu’est ce que vous proposer au blogueur mise à part un evenement (dont vous tirez profit) ?
    Je vous donne un autre exemple:
    Un développeur Belge a crée une superbe solution nommé drupal, aujourd’hui il a fondé une entreprise qui propose plusieurs services gratuit, elle participe dans le développement de cette solution.
    Younes je ne t’attaque pas, mais franchement je regrette parce que la majorité des entreprise marocaine tirent profit sans qu’il partage un petit % pour le développement du web ni pour d’autre solution marketing.
    Pense à une simple chose (si j’ai pu faire ceci grace à des bloggeur qui sont actif, qui se sont engagé à long terme et qui peut etre ils ont depensé sans gagné un seul sou, je dois essayer de trouver une solution pour que tout le monde gagnent et à chaque fois une persone gagne tu gagne).
    Salam !

    • Faysal

      Rien que le fait d’organiser un evenement pour les blogs, c deja une tres grande contribution. ça a donne de l’importance aux blogs marocains.

    • As-tu déjà entendu parler du Blogotour ? sur http://www.blogotour.com, tu trouveras toutes les actions que nous avons entamé depuis 2007 pour la promotion d’Internet et du Blogging. Les MBA est le fruit du Blogotour.

  7. Encore une fois, bonne initiative!
    Mais ma question est:
    Quel conseil donneras-tu à un blogueur qui veut relancer son blog pour ne pas tomber dans les mêmes erreurs qui l’ont poussé à abandonner le blogging?

    • Quels sont les erreurs qui t’ont poussé à abandonner le blogging Maestro ?

    • Salut Maestro, je dirais en revoyant à la baisse ton objectif primaire de bloguer.

  8. Amine

    C’est vraiment une fierté si mon blog arrive premier dans les MBA !

    Question : tous les types de blogs sont acceptés dans les Maroc Blog Awards ?

    • Tu seras peut être le prochain Amine. Mais prépare toi à une rude concurrence, certains blogueurs marocains bien implantés sont difficiles à détrôner 😉 .

      • Exact Ryan la « compétition » est rude mais tout le monde a sa chance ! Pour les types de blogs, du moment qu’ils répondent aux critères (prochainement en ligne), why not! (pourquoi pas !) 😉

  9. Omar L.

    Je suis d’accord avec Younes, la passion, c’est le + important quand on se lance dans le blogging. dans mon premier blog, j’ai parlé d’une domaine qui ne m’intéressait pas et j’ai arrêté après 4 articles. Maintenant, mon blog parle d’arts martiaux, un domaine qui m’interesse beaucoup et cela fait 1 an et demi que j’ecris des articles !

    Il me reste maintenant qu’a le rendre rentable !!

    • Amina

      Moi aussi, j’ai vécu le même scénario!!

      • Omar et Amina, Ca serait génial si vous partagiez vos blogs avec nous ! Mehdi Reghai et Ahmed Chergaoui sont des pationnés d’arts martiaux et pourront partager (avec toi Amine) leur idées

  10. Aymen

    Intéressant ! Merci pour cette entrevue !

    J’ai déjà eu l’occasion de parler avec Younes (et Ryan aussi), lors des Maroc Blog Awards et ce sont des personnes très intéressantes, qui ont beaucoup à dire sur le monde du blogging et du business.

    J’attends les prochains articles avec impatience !

  11. Sara

    Pour : « Exact. Tu remarqueras toi-même que tu améliores ton écrit. Moi quand j’ai commencé à bloguer, j’étais principalement dans un entourage anglophone et c’est en essayant de bloguer que j’ai amélioré mon français écrit. Cela nous permet de nous améliorer, améliorer sa grammaire, orthographe… »

    C’est ce qui m’est arrivé…

    Le système scolaire marocain ne m’a pas donné de bonnes bases en français (surtout l’écrit) et après 1 an de blogging, j’écris sans fautes.

    Petite question pour Ryan ou Younes : pensez-vous que bloguer en anglais est si intéressant que cela ? Le marché anglophone n’est-il pas trop saturé ?

    • Safaa

      Bonjour Sara;

      Quand ils ont dit blogger en Anglais serait une meilleur idée, ce n’est pas par rapport au marché qui pourrait être saturé, mais plutôt parce que c’est une langue universelle. Il est certain que ce n’est pas la langue la plus parlée ( il y a le Chinois, puis le Russe etc …) mais en terme d’information, il existe toujours du nouveau. Le terme « saturation » n’est pas employé dans ce domaine..

      • Salut Sara, je rejoins Safaa dans ses propos et j’ajoute aussi que beaucoup de marocains ne bloguent pas en Anglais. Dans ce cas là oui c’est intéressant de bloguer en Anglais. Mais c’est le même cas pour le Chinois, le Russe ou autre 😉

    • Safaa

      Salut!

      Vous avez dit que pour générer des revenus, ils fallait attirer une niche d’acheteur, pour des livres ou des formations.. D’un autre côté, Ryan a dit que pendant ses vacances il a généré une grosse somme, en consacrant 4h par jour à son blog, sans vraiment expliquer comment… (mais à ce que je sache, il donne des formations, et je crois même qu’il rédige un livre, je ne sais plus où il en est)
      Vous avez également mentionné la publicité, et la recherche de marchés, c’est surtout cette dernière que je ne comprends pas!?
      Si vous en parlerez prochainement, j’attendrai patiemment 🙂

      • Oui Safaa, on parlera de tout cela dans les prochains articles 😉 .

  12. Missty

    Je ne m’attendais pas à autant d’informations 😉 . On sent que Younes est quelqu’un de passionné et rien qu’en écoutant cette interview, j’ai envie de me lancer dans le blogging… Personnelement, je me sentirai fier si je gagnais de l’argent et dans les maroc blog awards!

    Quelqu’un peut nous en dire plus sur ce kamal ?? quel est son blog ?

    Mon gros problème, c’est le technique. Comment faire pour me faire aider ?

    merci pour tout.

    • Salut Missty, je reviens à ta deuxième question sur le technique. Je pense que les plateformes gratuites, tel Blogger et WordPress, ont énormément évolué en simplicité par rapport aux débuts du blogging (il y’a 6 ans au Maroc). Tu as pour cela deux options; Soit tu crées un blog sur une plateforme gratuite et avec leur manuel d’utilisation et leurs questions fréquentes tu t’initieras petit à petit, soit tu te fais parrainer par un blogueur un peu plus expérimenté qui sera ravi de t’aider dans l’utilisation de ton blog.

  13. Khalid

    Sympathique l’Interview. ça donne une dimension humaine à blogpro…

    J’ai une question pour Younes : je viens de créer mon entreprise (individuelle), je peux m’inscrire au club des jeunes entrepreneurs ?? comment ? merci (je suis de rabat)

  14. Bonjour à toutes et à tgous,

    Mes chèr(e)s ami(e)s, je pense que le devoirs de citoyeneté nous oblige à encourager et aider tout marocain ou marocaine qui aissaie de contibuer à l’évolution mondiale du BLOG marocain, nous devons laisser nos differents à part pour le BIEN national et être à côté de nos INTELLIGENTS marocains qui ont la volonté d’INVENTER car l’évolution des peuples n’est que le fruit des idées de ses citoyens

    Vivent les savants marocains

    Moahamedlamine Aababa

  15. Merci à tous, pour vos commentaires et questions. Younes est en voyage et il répondra aux tout premiers commentaires à son retour, très bientôt 😉 .

    À demain, pour le prochain article.

    • Exact Ryan, j’étais un peu loin de mon PC ces derniers jours. Merci encore pour la publication et n’hésitez pas à revenir sur ce blog !

      • Je m’en doutais 😉 .

        Merci pour toutes tes réponses et à très bientôt, sur BlogPro.PaiementInternetMaroc.com !

  16. liyazidi

    Ok. Quel genre de blog qui intéresse la plupart des marocains ?

    Est-ce que les blogs littérature ont une place au Festival des Oscars ?

    Merci

    • Salut Liyazidi,

      Pour réussir à créer un blog à succès, justement, il ne faut pas chercher à plaire à tout le monde.

      Plaire à tout le monde, c’est plaire à personne. Bien avant de créer son blog, il faut choisir le public que tu vises et créer un blog spécialement fait pour ce public.

      Il n’y a pas un marocain, mais des marocains :
      – Les marocains passionnés de développement personnel
      – Les marocains qui veulent apprendre à manger sainement
      – Les marocains qui veulent réussir leur carrière
      – Les marocains qui veulent avoir de bonnes notes
      – Les marocains qui veulent se muscler
      – Les marocains religieux
      – Les marocains passionnés d’informatique
      – etc.

      Une fois qu’on a trouvé le groupe de marocains qu’on veut viser, on peut plus facilement choisir la lthématique de son blog 😉 .